Environnement (archives)

Les toits verts



Certains se demanderont ce qu’est cette photo. En fait, c’est le toit de l’hôtel de ville de Chicago. Étrange de voir des plantes sur le toit d’un immeuble dans une ville? En fait, ce qui est étrange, c’est qu’il n’y en ait pas tant que ça…

J’avais envie de faire un billet sur les toits verts depuis un bout, mais je ne savais pas comment l’introduire. Je profite donc du fait que la ville de Montréal ait inauguré son premier toit vert.

Les toits verts ont plusieurs utilités. Premièrement, l’aspect strictement esthétique d’un toit vert est beaucoup plus joli qu’un toit goudronné. Cela permet d’augmenter le potentiel d’habitation dans la ville, car on peut maintenant créer de beaux lieux au sommet de grands bâtiments, comme des lieux publics. Actuellement, un toit goudronné peut avoir une température jusqu’à 10 degrés plus élevés qu’au niveau du sol, car ces toits noirs absorbent une grande quantité de rayons du soleil. Ces toits, bien que durables, réchauffent les habitations qui ont cet isolement. D’ailleurs, les causes du réchauffement dans les villes ne sont pas dus en majorité à cause du smog, mais à cause de surfaces qui absorbent de grandes quantités de chaleur. Le trottoir d’asphalte, par exemple, conserve bien plus de chaleur que l’herbe des territoires naturels. Ces morceaux de béton réchauffent leur milieu, plus particulièrement les maisons que nous habitons. La moins grande présence d’arbres, qui tempèrent la température dans les milieux naturels, explique aussi la raison pour laquelle les villes ont toujours un climat plus chaud que les territoires moins habités.

Le résultat du climat de ville? La facture de climatisation bondit avec le thermomètre. Par contre, les toits verts peuvent être une bonne alternative pour tempérer cette température et cette facutre…

On sait que les plantes absorbent une partie des rayons du soleil pour faire leur propre nourriture. Ces rayons de soleil consommés empêchent donc le réchauffement de votre toit. Qui plus est, la couleur verte de ces plantes permet aussi de réfléchir plus de rayons de soleil, et donc de réduire encore plus la climatisation, ou de réduire la température ambiante de votre maison. Il est important de savoir qu’une simple baisse de 1 degré sur la température de la maison l’été permet de réduire de 5% la consommation d’électricité de votre réfrigérateur, votre congélateur et votre air climatisé, en plus de vous assurer un meilleur confort.

En second lieu, les toits verts sont plus durables que les toits normaux. Comme la chaleur a un effet négatif sur les toits goudronnés, ceux-ci s’usent plus rapidement. Bien que ce revêtement soit fait pour être résistant à la chaleur, le problème est toujours légèrement présent. Pour un toit vert, qui réussit à diminuer les rayons absorbés et la température du toit, des études en Europe ont prouvé qu’un toit vert durait deux fois plus longtemps qu’un toit conventionnel.

Finalement, comme on le sait tous, le smog est un problème majeur durant 70 jours par année, à Montréal. Sous une certaine température, les plantes sont capables d’absorber le dioxyde de carbone pour relâcher de l’oxygène (ce qu’il faut savoir, c’est que cette photosynthèse ne peut être effectuée que sous une certaine température). En ajoutant des plantes et des toits verts, il serait possible de tempérer le climat et de réduire les épisodes de smog hâtifs ou tardifs, comme nous avons eu ce printemps-ci.

J’ajouterai un certain point pour les gens possédant un gros commerce. Choisir de construire un toit vert, sur un centre commercial, par exemple, permettrait d’ouvrir de l’espace pour les commerces. Je prends l’exemple du centre d’achat à côté de chez moi. Vers la fin de l’été, des fermes de maïs viennent vendre du blé d’inde, mais faute d’espace, installent leur « stand » dans un coin du parking. La présence d’un toit vert pourrait permettre d’ouvrir un espace ouvert durant l’été pour ouvrir des commerces dans un environnement agréable. . Ne serait-il pas mieux si un espace était aménagé sur le toit pour permettre d’ouvrir un commerce, entouré de plantes au lieu de béton, pour permettre à des producteurs locaux d’ouvrir un petit marché disponible à la population du quartier? Cela ferait une bonne publicité au centre commercial, en montrant que ceux-ci ont aussi une conscience environnementale, fournirait un environnement plus agréable pour faire ses achats, mettrait l’emphase sur la consommation locale (en permettant à des producteurs locaux d’ouvrir des kiosques sur le toit), réduirait les coûts de climatisation effarants du centre d’achats (en plus des supermarchés qui dépensent une fortune et consomment de grandes quantités d’eau pour réfrigérer leurs produits) et ne reléguerait pas les producteurs maraîchers à devoir ouvrir leur kiosque temporaire dans un stationnement.

Sans m’aventurer bien loin, je parie que la présence de toits verts serait un investissement efficace pour les centres d’achats.

En conclusion, les toits verts offrent plusieurs avantages. Pour les maisons et les grands immeubles, elle a des avantages esthétiques, économiques et environnementaux dans une ville. Pour les grands centres commerciaux, cela ajouterait de l’espace, rendrait le « shopping » plus agréable, développerait le commerce local dans les villes, sans négliger les aspects économiques et environnementaux tout aussi avantageux.

Plan d’urbanisme de la ville de Montréal: l’aménagement des toits verts (cliquez sur le petit lien à droite en bleu)
http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_dad=portal&_pageid=2761,3097778&_schema=PORTAL

Voilà ce qu’a à dire sur le sujet Ekopedia, l’encylopédie écologique, sur les toits verts:
http://fr.ekopedia.org/Toit_vert

Publicités

3 réflexions sur “Les toits verts

  1. Il a été démontré que les toits verts pouvaient réduire de beaucoup l’excès de température dans les centres urbains. Malgré que plusieurs toits de la métropole n’ont pas été conçu pour cela, les coûts d’installation sont absorbés en quelques années seulement en frais de climatisation. Les coûts d’entretien sont minimes si on compare aux avantages.

    La prochaine étape? Incitez les constructeurs de nouveaux buildings (tous ces condos du centre-ville) à installer des toits verts…

    Excellent article!

    PJ Fournier
    Nation montrealaise.org
    theMontrealer.org

  2. Rien à redire. J’ai vraiment aimé ce texte. Je cherche des blogueurs intéressés à l’environnement afin de constituer un groupe. Si vous avez des noms, je suis toute ouïe.

    Mon courriel se retrouve sur mon blogue. Merci,

  3. Mmmh… Je suis désolé Folli, mais je ne connais pas beaucoup de blogues à tendance profondément environnementale. Par contre, Renart serait peut-être intéressé ^^ à voir avec lui.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s