bouffe (archives)/Environnement (archives)/Société (archives)

ASC – Agriculture soutenue par la communauté


C’est un mouvement dont je connais peu moi-même, celui de l’ASC. Avec de la chance, ce billet sera peut-être plus court que les autres, mais n’y comptez pas trop.

L’Agriculture soutenue par la communauté (en version abrégée: ASC) est un mouvement relativement nouveau au Québec, âgé d’environ 12 ans. C’est un mouvement social et environnemental qui revoit le lien entre le producteur et le consommateur de produits maraîchers biologiques.

Le principe est assez simple, même s’il nous semble inusité. Au lieu d’acheter une quantité « x » du produit « y« , on achète une partie de la production d’une ferme pendant la saison. Les fermes, en majorité, sont reconnues comme biologiques par un organisme (Québec Vrai). Lorsque le fermier récolte ses légumes ou autres produits, il les livre une fois par semaine à un point de chute près de chez vous, où vous pouvez aller vous procurer un panier. Les produits varieront selon la saison de récolte; au printemps, par exemple, il y aura plus de légumes racines (patate) et durant l’été, ceux-ci peuvent être remplacés par du céleri, des tomates ou de la courge (selon la période de l’été, car chaque espèce et chaque légume/fruit a une période de récolte particulière). Le contenu du panier dépend donc de ce qui est mur en ce moment.

L’ASC est un phénomène si particulier que les gens qui achètent des produits ne sont pas considérés comme des « clients », au sens propre du terme; ce sont des partenaires ASC. Cp,,e. dams un certain sens, ils ne paient pas pour un bien précis, mais une part de la récolte d’une ferme, le terme « client » n’est pas adapté.

Il y a plusieurs avantages à devenir un partenaire ASC: votre produit est certifié biologique (dans les vrais cas d’ASC – d’ailleurs, Équiterre a entrepris un partenariat avec plusieurs ASC, vous assurant de la qualité biologique du produit), par exemple, même si on confond souvent le terme « biologique » avec d’autres (produit du terroir, produit local, etc.). Les produits de l’ASC sont facilement disponibles et extrêmement frais. Dans la majorité des cas, ils ont été cueillis la semaine où ils sont livrés. La nourriture que vous mangez est donc d’une extrêmement grande qualité nutritive et gustative. De plus, pour un prix raisonnable (la ferme ASC du potager André-Samson, par exemple, livre des paniers pendant 18 semaines pour 411$, pour un peu moins de 23$/semaine), vous obtiendrez une quantité raisonnable de produits à un prix comparable à l’épicerie. Ces produits viennent du Québec et encouragent l’économie locale, sans négliger que votre nourriture n’a pas parcouru les 2600 km nécessaires, en moyenne, pour se rendre à votre assiette. Équiterre estime que d’acheter pour 20$ de plus en produits Québécois chaque semaine créerait 100 000 emplois dans la province.

Les agriculteurs biologiques tirent profit du programme d’ASC. Par exemple, certaines fermes demandent à ce que la part des partenaires soit payée au printemps. Cela leur permet d’éviter d’emprunter de l’argentt à une institution financière pour acheter leurs semences et l’équipement nécessaires pour le champ. Ainsi, ils n’ont pas à rembourser les intérêts du prêt. Équiterre offre aussi, aux fermes qui adhèrent à leur mouvement ASC, une expertise de gestion et offre de l’aide sur les techniques d’agriculture biologique, très différentes de l’agriculture conventionnelle et qui varie même d’une espèce à l’autre. Le programme assure aussi un revenu stable. Lorsqu’un producteur vend son produit à une épicerie, celle-ci doit acheter de grandes quantités, qu’un petit producteur ne peut pas toujours fournir. Avec la mondialisation de l’agriculture, plusieurs produits sont importés (les haricots viennent de Chine – même si nous avons des producteurs ici, les produits biologiques d’épicerie viennent de Californie, les bananes d’Afrique, les oranges de Floride ou de la vallée de l’Ocanaghan, etc.) et nos producteurs ne peuvent pas rivaliser dans tous les domaines, face à cette compétition. L’agriculture biologique est aussi plus variable que l’agriculture conventionnelle; en cas de multiplication de parasites, on ne peut recourir aux pesticides. Grâce à l’ASC, malgré cela, les revenus de la ferme locale restent stables et suffisants. Ce programme permet aussi au producteur d’offrir son produit à un prix décent; l’absence d’intermédiaire assure ce prix.

Comme l’agriculture biologique n’est pas subventionnée par le gouvernement du Québec et paie les mêmes redevances que l’agriculture conventionnelle (même si elle pollue moins, et revient donc moins cher pour le gouvernement, et est plus difficile à gérer pour l’agriculteur), l’ASC est aussi une façon pour l’agriculteur bio de mieux s’en sortir sans faire payer la note aux consommateurs. De plus, comme le producteur doit fournir une variété de produits, il évite les catastrophes naturelles provoquées par la monoculture. Par exemple, si un producteur de maïs tombe sur de mauvaises conditions pour le maïs, ce n’est pas que sa production qui baissera, mais aussi la totalité de son gagne-pain. La polyculture, bien que plus complexe, permet de compenser ce type de problèmes, ralentit l’apauvrissement du sol et diminue la prolifération de vermines.

Il existe néanmoins quelques inconvénients au programme ASC. D’abord, il ne faut pas confondre « produit biologique certifié Québec Vrai » avec « produit local », « produit du Québec » et « produit du terroir », ce sont des entités différentes. Ensuite, les fermes biologiques ont de la difficulté à se reconvertir dans les premières années. Il faut ré-enrichir un sol apauvrit par la monoculture intensive et devenu dépendant aux engrais chimiques, trouver des alternatives aux pesticides et apprendre à cultiver une diversité de plantes.

Le dernier inconvénient revient au consommateur. Comme les partenaires ASC ont droit à une part de production, si la production diminue, la part obtenue diminue elle aussi. Les mauvais producteurs (ils existent) nuisent donc à la totalité du mouvement ASC. Par contre, il est très rare que les récoltes de plusieurs produits aient une diminution de production dans divers produits. Si la récolte de céleris est mauvaise, par exemple, le producteur peut fournir une plus grande quantité de pommes de terre pour remplacer le manque à gagner.

Ainsi, l’ASC réinvente le lien entre le producteur et le consommateur, grâce à une agriculture plus locale, où les intervenants sont plus liés et plus proches les uns des autres.

Au Québec, il existait 107 fermes en 2006, qui participaient au mouvement ASC. Elles avaient 8000 partenaires, ce qui désservait environ 22 400 personnes en produits frais chaque semaine. Dans la région de Montréal et Laval, 37 fermes ont installé un point de chute et désservent 9355 personnes.

Liens:

Vidéo avec des propriétaires d’ASC sur l’agriculture biologique:
http://www.terroirsquebec.com/blog/index.php/2007/04/25/105-agriculture-soutenue-par-la-communaute

Coop la Maison Verte, point de chute de plusieurs ASC à Montréal:
http://www.cooplamaisonverte.com/fr/node/15

Communiqué de presse d’Équiterre:
http://www.gaiapresse.ca/documents/020507Equiterre_000.pdf

Étude sur l’ASC, faite par Équiterre:
http://www.equiterre.org/agriculture/pdf/ASC-Rapport_marche_ASC_Annexe07.pdf

Quelques fermes désservant Montréal:

Ferme Morgan
Produits d’élevage biologique de canard, sanglier, boeuf, mouton, etc. Cette ferme ne fait pas dans l’ASC conventionnelle, mais vend des produits bio et offre des points de chute à Montréal:
http://www.fermemorgan.com/index.html

Potager André-Samson
http://www.potagerandresamson.com/accueil.htm
Prix: 22$/semaine + 15$ de cottisation pour Équiterre, soit
411$ pour 18 semaines

Exemple d’un panier hebdomadaire:

1 melon d’eau orange
2 livres de tomates
1 chopine de tomates cerises
1 laitue feuille de chêne verte
1 zuchinni
1 concombre
6 épis de maïs sucré
1 sac de pois mange-tout
2 choux-raves
1 botte de sauge

Update: voici un engin de recherche pour trouver les ASC associées à Équiterre dans votre région.

http://www.equiterre.org/agriculture/paniersBios/listeFermes.php#recherche

4 réflexions sur “ASC – Agriculture soutenue par la communauté

  1. C’est intéressant. Une véritable alternative à la production de masse alimentaire. Mais les médias semblent en faire peu de cas. C’est dommage. J’aimerai bien devenir membre d’une ASC. Nous avons crée, moi et ma conjointe, notre petit jardin chez moi, mais s’il y a un lieu où nous pourrions encourager ce genre de production dans les Laurentides, je serai partant. As-tu des coordonnées à me donner (dans les environs de St-Jérôme)? Merci.

  2. Habituellement, les réservations se font au printemps, mon timing est mauvais, mais je t’ai trouvé une ferme ASC certifiée par Équiterre et bio certifiée Québec Vrai qui livre dans ta région.

    Les médias informent assez mal sur la nourriture bio. Plusieurs sont des fermes ASC, mais on n’entend jamais le terme « Agriculture soutenue par la communauté ». On se contente de dire que c’est des fermes bios, et parfois, qu’ils livrent des produits. Il faut aussi faire attention, certains offrent des paniers contenant des produits cultivés ailleurs (comme des ananas ou des bananes).

    ————
    http://www.equiterre.org/agriculture/paniersBios/listeFermes.php#recherche

    Je te donne cet engin de recherche pour les ASC dans ta communauté. Suffit d’écrire sa région et sa ville. Dans Saint-Jérôme, une ferme ASC offre un point de chute:

    Serre Michel Jetté et Réjeanne Huot Senc.
    M. Michel Jetté
    Mme Réjeanne Huot
    Mirabel

    Ferme certifiée avec Québec Vrai.

    Ferme prenant en charge localement sa visibilité.

    ————
    Après avoir fouillé dans les pages jaunes, voici les coordonnées:

    Serres Michel Jetté et Réjeanne Huot, 4811, Sir Wilfrid Laurier, Mirabel
    # de téléphone: (450)-258-3392

  3. Très intéressant ton billet, bien comme les autres! Je connais aussi un organisme à Sherbrooke qui travail à ce niveau, il a passé à l’émission l’Épicerie, mais je ne me souviens plus de leur nom:)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s