Transport/WTF? (archives)

Theo Jansen: L’ingénérie et l’art – et ce qui définit la vie


Personnellement, je hais le terme « ingénérie ». C’est laid. Mais le terme « génie » réfère à tant de choses à la fois. Imaginez-vous à dire à un anglophone que le mot « génie » en français peut se traduire comme étant: genius, engineer, djinn (ou genie), wonderful (une idée de génie!) et à tant d’autres termes. Normal que nos ingénieurs soient si imbus d’eux-mêmes! On nous dira ensuite que les ingénieurs ne sont pas présomptueux. Mais bon… à mon avis, cela est une des lacunes de notre langue, pourtant si riche, qui mériterait d’être amélioré.

Je vous présente une vidéo de Theo Jansen, un « artiste » qui tente de créer de la vie! Vous avez bien entendu, de la vie. Et selon certains standards, il l’a déjà fait. Il a créé des « créatures de plages » capables de bouger grâce à de l’énergie (la nôtre est de la nourriture) et de réagir à des stimulis. Cette forme de vie est presque autonome.

Theo Jansen – Dans une publicité de BMW
http://www.youtube.com/watch?v=a7Ny5BYc-Fs

Une merveilleuse phrase qu’il nous donne est la suivante: « Les frontières entre l’art et l’ingénérie n’existent que dans nos têtes! »

En effet, certains des plus grands inventeurs de ce monde étaient des artistes. Les modèles de Leonardo Da Vinci ont inspiré les gens comme les frères Wrights, ses modèles de dessins de l’échelle humaine sont encore utilisés pour définir l’homme, etc.

Je trouve extrêmement belles ces créatures de Theo Jansen, et d’un point de vue biologique, je ne vois encore rien qu’il ne leur manque pour être appelées des « espèces vivantes ».

Elles bougent par elles-mêmes, sont capables de prendre des décisions et se nourissent d’un nutriment (le vent) pour se mobiliser. Certains diront qu’elles ne peuvent se reproduire, mais les mules en sont incapables et sont quand même vivantes. Certains diront qu’il n’y a pas de métabolisme intelligent à l’intérieur, mais elles sont capables de réagir aux stimuli externes, comme le font les plantes ou des créatures qui n’ont pas de cerveau et vivent dans la mer.

Alors j’aimerais savoir, selon vous: les créatures de Theo Jansen, sont-elles vivantes ou ne le sont-elles pas, et pourquoi?

Ajout: Un autre vidéo sur YouTube, d’un modèle qui tenterait de « montrer » par simulation le fonctionnement des StrandBeests de Theo Jansen.

http://www.youtube.com/watch?v=-GgOn66knqA

Copié du site des strandbeest (beach creatures):


« Artist Theo Jansen studied science at the University of Delft in Holland. After sticking to painting for seven years, he embarked upon a project with a flying saucer – which really flew. It flew over the town of Delft in 1980, drawing the people into the streets and sending the police into pandemonium. For about the last ten years he has been busy with the creation of a new nature – not with pollen or seeds, but with plastic yellow tubes. He makes skeletons which are able to walk in the wind. Eventually he wants to put herds of these animals out on the beaches to live their own lives. »

http://www.strandbeest.com/#

4 réflexions sur “Theo Jansen: L’ingénérie et l’art – et ce qui définit la vie

  1. Une vraie belle découverte!

    Mais je n’irais pas jusqu’à dire que c’est vivant… même s’il donne l’impression de l’être.

    Avant de le voir, j’avais en tête des animaux organiques créé de toutes pièces. Sans vouloir le dénigrer, son travail reste quand même mécanique. La vie est tout autre, pragmatiquement, même si le terme « vivant » est synonyme du terme « animé »…

  2. Ouaip, mais je cherche justement à savoir ce qui fait que ce truc n’est pas qualifiable de « vivant »… Je cherche, et pourtant, dans les principes biologiques de base, cette « créature » peut bien être « vivante ». Certains geeks appellent cela d’ailleurs une forme de vie « mécanique ».

    Mais le phénomène de Theo Jansen est particulier, et les Strandbeests sont vraiment quelque chose à voir.

    À long terme, l’auteur voudrait pouvoir relâcher ses créatures sur la plage et qu’ils s’épanouissent d’eux-mêmes. Ça semble très étrange, mais ô combien… rafraîchissant d’un certain côté ^^.

  3. Intéressantes machines, mais elles ne sont pas vivantes. Elles sont régies par un programme spécifique et répondent à des stimuli extérieurs de façon déterminée.

    On pourrait dire que l’Humain est tout autant conforme à cette définition. L’ADN est aussi une programmation qui façonne nos façons de réagir envers le monde.

    Mais l’Homme a en plus l’imagination et la créativité qui lui permet de créer comme aucune machine ne pourra le faire avant bien longtemps.

  4. Oui, mais cette caractéristique de création est propre à l’Homme, et non au vivant. Une bactérie est vivante, est régie par un programme pour remplir certaines fonctions, la principale étant de chercher de l’énergie pour effectuer une activité (dans ce cas-là, se reproduire).

    Moi non plus, je n’ai pas l’impression que ces StrandBeests peuvent être considérées comme vivantes, mais je ne trouve pas de condition qui les excluerait du monde des vivants.

    Il se pourrait donc, en effet, que l’Homme, grâce à sa créativité, ait créé une forme de vie. Ce n’est pas une forme de vie intelligente, c’est une forme de vie primaire et, somme toute, mal adaptée à survivre, mais c’est un modèle extrêmement intéressant à explorer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s