bouffe (archives)/Environnement (archives)/WTF? (archives)

Emballage: un design intelligent


Je vais donner ici un exemple d’emballage qui a été conçu de façon brillante, même s’il faut avouer que ce concept existe depuis longtemps. Pour ceux qui ne le savent pas, certains produits sont conçus pour être valorisés, c’est-à-dire d’avoir une seconde vie lorsque leur premier usage est terminé. Grâce à cela, la durée d’utilisation est prolongée, et dans certains cas, est permanente. Cela signifie que ce produit ne sera pas jetté à la poubelle avant un bon moment.

Pour donner un exemple de valorisation, je vais parler du design des contenants de moutarde de dijon Maille. Je ne sais pas pour vous, mais personnellement, j’aime bien la moutarde de dijon dans la cuisine, car ça ajoute un goût un peu… amer et piquant, je dirais. Bon, je cuisine comme un pied, mais je sais ce que j’aime.

(au fait, voilà une bonne photo de la moutarde que j’ai acheté – remarquez la forme du contenant du produit)

Maille offre de la moutarde de dijon en différents formats. Mais depuis quelques années, elle a lancé un emballage bien différent. Si vous allez dans votre épicerie, vous remarquerez que les contenants à moutarde de dijon ont une forme particulière qui pourrait vous évoquer un verre à boire (notez que les contenants maille sont en verre). Si vous pensez cela, c’est peut-être que vous êtes un peu idiot. En fait, le contenant à moutarde de dijon, c’est un verre à boire!

En effet, une fois que vous n’aurez plus de moutarde de dijon, vous n’avez qu’à retirer l’étiquette à l’eau chaude, nettoyer le contenant et vous pouvez l’utiliser comme un verre. Cette valorisation de produit fait que lorsque vous achetez cette moutarde de dijon, vous achetez en fait deux produits utiles: la moutarde et un verre. Cela est une perspective relativement économique, mais cela élimine aussi le fait que le contenant soit souvent vu comme un déchet. Vous payez toujours pour le contenant; s’il est plus coloré, pour attirer votre vue, vous payez votre emballage à un plus gros prix pour les encres. Pire encore, votre produit est plus difficilement recyclable, s’il peut être recyclé et n’a pas de seconde utilité.

Dans le cas de Maille et de son emballage, le concept du déchet est presque éliminé (hormis pour l’étiquette à décoller), vous achetez deux produits en un et vous valorisez votre emballage, qui peut avoir une durée de vie de 5 à 10 ans de plus que le produit principal que vous achetez. En plus de la publicité que ça fait! Chaque fois que vous boirez dans ce verre, vous vous rappellerez un vague moment que ce verre servait de contenant à moutarde de marque Maille. Cela fait aussi que vous n’aurez pas besoin d’acheter un verre de plus.

Voilà donc un exemple de design valorisateur et intelligent, qui a pour but de réduire non seulement les déchets, mais aussi d’améliorer la qualité du produit et sa durée d’utilisation. À long terme, ce type de design, généralisé à notre industrie, peut changer le mode de consommation et réduire le nombre de trucs que l’on jette à la poubelle. Même si cet emballage semble être un geste plutôt “petit”, il est possible de repenser notre mode de consommation et d’adapter d’autres emballages au principe de la seconde vie et de la valorisation.

 

9 réflexions sur “Emballage: un design intelligent

  1. Ça me rappelle les petits verre de moutarde avec les symboles de cartes (pique, coeur…) que mon père ramenait à la maison… Dommage que les manufacturiers de produits alimentaires ne font pas tous preuve de créativité…

  2. lutopium a volé mon commentaire! lol

    Sauf que moi, c’est ma grand-mère qui avait ça. C’était mon verre préféré quand j’allais chez elle.

    Le concept n’est pas nouveau mais il est franchement intéressant, ça valait la peine de le ré-actualiser!

  3. Je pense que je me rappelle aussi des verres avec les cartes deçu. Mais ça date de quand je devais avoir 3 ans et que j’étais chez ma gardienne, car c’est la seule place où j’en ai vu.

    Non, en fait ce n’est pas un concept nouveau que de valoriser des emballages. En fait, c’est le plus simple à faire, car l’emballage ne coûte pas cher et n’a pas souvent de seconde utilité, alors qu’il est relativement facile d’en trouver ^^.

    J’ai aussi vu un kit d’assemblage de chaise emballé dans une boîte. Le livret d’instruction était écrit sur la boîte et l’on pouvait découper dans le carton des outils pour faire les angles de la chaise. Donc, avec ce design, on réduisait les coûts de transport, car la boîte était en « flat pack » (extrêmement mince, donc on pouvait en rentrer beaucoup dans un camion) et que le produit avait un emballage facilement transportable. On réduisait aussi le papier, car le livret d’instructions, c’est l’emballage, et on économisait de l’acier ou du fer pour faire des outils, alors qu’un simple morceau de carton renforcé peut faire l’affaire.

    D’ailleurs, j’ai le vidéo d’un écureil en train de l’assembler:

  4. OK, je crois comprendre que je suis vieux… 😦

    Parfois, les manufacturiers et distributeurs manquent vraiment d’originalité et de « gros bon sens ». Par exemple, je me suis toujours demandé pourquoi les sacs d’épicerie (en plastique) ne présentaient pas les dimensions adéquates pour qu’on puisse les utiliser dans la petite poubelle de la cuisine. Est-ce que les supermarchés n’osent pas empiéter sur la « bizness » des fabricants de sac de plastique (Glad, etc…)? Pourquoi ne pourrait-on pas distribuer des sacs d’emplettes biodégradables gratuitement? On pourrait alors alterner entre l’utilisation de sacs en coton et de sacs réutilisables pour la collecte des déchets…

    Les gens ont probablement plein de trucs « intelligents » à partager. Entres autres, si vous avez une voiture et que vous appréciez la voir « propre » de temps en temps, avez-vous pensé à la laver lorsqu’il pleut? Peut-on récupérer facilement les bouts de savon et en faire du shampoing? Y’en a sûrement des millions comme ça… À votre connaissance, y’a-t-il un site qui présente des trucs du genre?

  5. Treehugger a pas mal de trucs intéressants au niveau de la recherche de gadgets environnementaux. Ils ont environ 5 articles par jour… Mais ça fait une sacrée base de donnée! Et malheureusement, les articles ne sont pas tous de qualité égale. Mais à date, j’ai trouvé peut-être une vingtaine de trucs intéressants sur leur site.

    http://www.treehugger.com

  6. Je me souviens qu’encore au début des années ’80, on pouvait acheter du beurre d’arachide dans de grande tasse avec anse, assez grande pour servir la bière et autres boissons de son choix.

  7. Pingback: Emballages: un design intelligent « Progressistes

  8. Ma blonde aime tellement le Nutella, qu’elle achète les petits pots; ce sont aussi des verres. Mais là on pourrait ouvrir un bar, parce qu’on en a des piles. Je rêve du jour où on pourra aller à l’épicerie remplir nos pots de tous ces trucs pour lesquels on nous force à acheter de l’emballage. Mon dernier billet parle d’ailleurs de l’eau du robinet qu’on nous fait payer pour l’avoir dans une bouteille qui vaut quoi, 5 cents?

    Vivement la multiplication (et l’amélioration côté choix) des épiceries « en vrac ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s