Environnement (archives)/WTF? (archives)

Des chauves souris comme insecticides


Je passe un long temps à me demander comment introduire ce sujet, mais je crois que le mieux serait d’expliquer certaines caractéristiques de ces mignonnes petites bêtes, si impressionnantes. Alors voilà un bien gros méli-mélo d’infos sur les chauves souris en général. Si ça ne vous intéresse pas, passez le prochain paragraphe, c’est votre droit de lecteur ^^.

La chauve souris est un mammifère, et en fait, c’est le seul mammifrère capable de voler. Il en existe plus de mille espèces, ce qui fait que le quart des espèces de mammifères sont des chauve souris. On sait qu’elles s’orientent par écholocation (les ultrasons, un peu comme un sonar, permettent d’évaluer les distances à partir des ondes réfléchies et du délai entre la transmission et la réception du son), mais les chauves souris sont aussi dotées du sens de la vue, contrairement à la croyance populaire. Ce sont des animaux relativement petits, nocturnes, qui peuvent se nourir de fruits, de nectar, de pollen ou d’insectes (ce qui nous concernera plus tard). Certaines espèces peuvent hiberner, alors que d’autres migrent vers le Sud à la recherche de nourriture. Les chauves souris dorment effectivement la tête à l’envers. Comme elles se perchent en hauteur, cela leur permet de profiter de la force de gravité lors de leur départ pour prendre de la vitesse et fuir leurs prédateurs. Finalement, il est aussi important de savoir que les chauves souris tiennent beaucoup à leur foyer; si on essaie de les déménager, cela peut être problématique, car leur sens de l’orientation les ramènera presque inévitablement jusqu’à leur domicile.

Si je parle des chauves souris aujourd’hui, c’est pour la capacité de plusieurs espèces à se nourir d’insectes. Étant un animal nocturne, les chauves souris ne chassent pas au même moment que la majorité des oiseaux, plutôt diurnes. Du à cette différence, des insectes différents sont présents sur les plantes, et les chauves souris se nourissent donc de pestes bien différentes qu’un oiseau comme la tourterelle, par exemple. Lors de tests au Mexique et dans les forêts d’Amérique du Sud, l’université du Michigan semble avoir montré que dans ces milieux, les chauves souris pouvaient être de meilleurs agents de contrôle des pestes que les prédateurs oiseaux.

Les chauves souris sont effectivement capables de réduire la prolifération d’insectes, ainsi que les dommages que ceux-ci font aux plantes. C’est pourquoi plusieurs sites montrent aux agriculteurs et aux gens intéressés à faire des abris pour attirer les chauves souris. Comme je l’ai mentionné plus haut, les chauves souris savent toujours retrouver le chemin vers la maison. Par contre, si ceux-ci trouvent un lieu avec beaucoup de nourriture et un abri aménagé et douillet, ces animaux ne vont pas se gêner pour y habiter, et ce même si le lieu a été aménagé par un humain. C’est pourquoi on trouve sur internet plein de designs d’abris à chauves souris pour aider les agriculteurs (le Biodôme en a d’ailleurs un aussi).

Au Québec, les chauves souris trouvent souvent niche dans des usines désafectées, par exemple, ou dans des lieux close près d’un lieu de nourriture. Les chauves souris sont souvent utilisées dans les vergers biologiques, comme au domaine Steinbach (qui essaie d’avoir des chauves souris depuis 3 ans… Malheureusement, plus le temps passe et plus les chances d’avoir des niches habitées sont faibles), que j’avais visité l’an dernier. La chauve souris est un des prédateurs les plus importants de la carpocapse, un papillon dont la chenille aime s’installer dans les pommes… Et disons que c’est assez dégueulasse à voir. Celle-là est la moins horrible:

La chauve souris est un allié très utile pour les producteurs de vergers biologiques, mais il y a aussi certains problèmes. Aux États-Unis, la première cause des infections par la rage sont les morsures de chauves souris. Donc, il faut toujours faire attention à ce que des chauves souris n’essaient d’entrer dans la maison. Il faut par contre rester optimiste, car moins de 0.5% de ces animaux peuvent transmettre la rage, et qu’il y a peu de chances qu’une chauve souris vous morde. Mais les signes qu’une chauve souris peut avoir la rage sont les suivants: incapacité à voler, une chauve souris active de jour ou se promenant dans des lieux habituels (exemple: entrant dans votre maison).

Le dernier problème des chauves souris est que ce type de prédateur est extrêmement sensible aux pesticides. Il est donc impossible d’utiliser ces mammifères dans un projet d’agriculture conventionnelle. Comme vous le savez, plus on monte dans la chaîne alimentaire et plus la concentration de pesticides dans le corps est élevé. Cela est du au fait que la majorité des pesticides sont difficilement évacués par le corps, sinon ils ne serviraient à rien. Si, par exemple, un carpocapse a une concentration de DDT de 5 ppm, et qu’une chauve souris mange 10 000 carpocapses dans sa vie, sa concentration de DDT dans le corps peut aller à 100 ppm. Ce sont, bien sur, des chiffres fictifs. Mais comme une chauve souris est extrêmement légère (de 2 grammes à 2 livres, environ, les espèces Nordiques allant environ dans les 20 à 40 grames) et mange beaucoup d’insectes, une petite concentration de pesticides peut nuire à leur développement ou, plus simplement, les tuer directement. L’usage d’insecticides est souvent montré du doigt pour la mauvaise santé des chauves souris d’Amérique du Nord, d’ailleurs. C’est pourquoi lorsque l’on désire favoriser l’implantation de chauves souris par des abris sur un verger, il est sage de limiter au minimum l’emploi de pesticides chimiques, voire de se limiter aux insecticides biologiques, comme la chaux souffrée.

Comme l’on voit, il est possible de limiter les infestations de pestes par la compréhension et l’application des principes de base de la biologie et de l’écologie, soit par la pratique de nos connaissances dans la chaîne alimentaire. L’introduction de prédateurs peut parfois être bénéfique pour contrôler les populations de pestes, mais dans d’autres cas, cela peut aussi attirer des imprévus. Comme dans tout cas de contrôle de pestes, il faut bien être capable d’évaluer les conséquences et bénéfices de notre méthode appliquée. Un insecticide mal employé peut affaiblir un écosystème et faciliter le retour d’insectes, alors qu’un moyen de contrôle par prédation entraîne les conséquences inhérentes à l’introduction d’une nouvelle espèce. Mais dans le cas des chauves souris, il a été prouvé depuis longtemps que c’était un prédateur efficace dans les vergers, accompagné d’autres moyens et prédateurs, mais qu’il avait aussi son côté plus sombre (transmission de la rage et faible résistance aux pesticides chimiques).

Sources:

Wikipedia

Ecological Agriculture Project du campus MacDonald de McGill – Birds and bats: the Orchard Pest Control

University of California – Use of Bats to Enhance Insect Pest Control

Bats Protect Crops from Insects – Compte rendu des recherche de l’University of Michigan

Site d’informations sur les chauves souris du Michigan

La rage chez les chauves souris

6 réflexions sur “Des chauves souris comme insecticides

  1. Mon fils a un verger bio ou il a installé une cabane à chauves souris. Cette cabane est installé sur le mur d’une cache pour chasser le chevreuil. Cette cache se situe à 25 pieds du sol. Hier j’ai constaté que l’un des poteaux qui retient cette cache était completement grugé de bas en haut et que la cache elle-même était sérieusement endommagée…comment me protéger pour monter la haut et vérifier…et surtout que faire pour éviter la destruction complète de la cache? Merci d’avance!

  2. Mmmh… Je dis ça sans aucune expertise; peut-être faudrait-il demander à un expert biologiste, mais je ferais mes réparations de jour, là où les chauve-souris sont les moins actives, et possiblement en portant un filet à moustique. Je chercherais la cause du mauvais état des poteaux (probablement des chevreuils qui veulent se frotter les bois) et j’aviserais en mettant des poutres avec un plus gros diamètre.

    Mais le mieux serait peut-être de contacter un spécialiste au biodôme de Montréal par e-mail. Certains biologistes sont en contact permanent avec les chauve-souris, qu’ils doivent visiter èa chaque jour pour les nourir. Ils pourraient vous donner des conseils sur les risques avec ces animaux.

  3. je cherche une façon facile de construire une niche à chauves souris! Auriez-vous une idée? Est-ce dangeureux pour mes chats d’avoir des chauves souris à proximité?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s