bouffe (archives)/Société (archives)

Réflexions sur notre assiette…


Je m’interroge pas très souvent sur ce que je mange… En fait, j’ai 20 ans, je suis encore très jeune et je mange à peu près n’importe quoi, hormis des champignons de Paris et les piments… Pour moi, une pizza toute garnie, c’est une pizza peperoni-fromage gaspillée.

Mais bon, je m’interrogeais récemment surtout sur ce que l’on nous sert comme bouffe dans les restaurants, par exemple. Je regarde dans les restaurants où je vais souvent et j’ai l’impression que le plat principal en est toujours un de viandes. Est-ce normal?

Pourtant, si je regarde les tableaux de guides alimentaires partout dans le monde, il semble y avoir un consensus commun que le plat principal devrait être composé de légumes, de fruits et de céréales. Voilà d’ailleurs un tableau comparatif de 4 guides alimentaires dans le monde: le guide Canadien, Français, Américain et celui d’Okinawa, très populaire dans la diète asiatique.

*Note: le guide de France suggère de manger des produits céréaliers « à chaque repas », mais ne spécifie pas de chiffre.

Alors, cela me semble que le guide alimentaire le plus pessimiste suggère un maximum de 3 consommations de viande par jour. Selon le USDA, pourtant pas le plus sévère au niveau de l’alimentation, il ne faudrait pas consommer plus d’une demi-livre de viande par semaine. McDonald’s sert un double quart de livre… Cela représente 69% de la valeur de gras qu’il faudrait consommer dans la journée.

C’est ironique que le groupe des viandes soit celui que l’on suggère d’utiliser le moins, suivi des produits laitiers, alors que la majorité de la superficie agricole soit liée à l’élevage. Si on inclut les paturages, les récoltes de fourrage, de maïs et de nourriture destinée à l’élevage, la production animale représente 70% de la superficie agricole du monde, ou 30% de la Terre. C’est aussi responsable des émissions de 18% des GES du monde.

Voilà donc un truc particulier… On sait que les viandes et substituts sont nécessaires pour avoir des protéines et être en santé, mais notre production de viandes et de produits dérivés est extrêmement élevée, comparativement à ce dont on a besoin. Il serait donc temps de se poser des questions sur la façon dont nous mangeons.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s