Uncategorized

Élections à venir


Je suis déménagé et la session a commencé. Donc, en tant que bon étudiant, je perds fréquemment le fil de l’actualité et je le reprends de temps en temps. La semaine dernière, j’ai appris qu’il y aurait des élections fédérales.

Pour l’occasion, je me suis dit que j’allais donner un peu mon opinion là-dessus et revoir les derniers sondages de début-septembre au sujet des intentions de vote.

Voilà les derniers sondages Léger-Marketing et Environics. Comme vous voyez, l’écart PCC et Bloc est assez louche dans ces sondages. D’après moi, c’est fort peu probable que le BQ et le Parti Conservateur soient au coude-à-coude au Québec.

Par contre, c’est clair qu’on voit que le Bloc bat de l’aile, au profit des conserves. Ça fait plusieurs mois qu’on n’a pas signe de vie au fédéral, que ça avance très peu et que personne ne s’y intéresse car, disons-le, c’est le fédéral. Le PCC a gagné des points en martelant le fait que le Québec « prend des forces »… Ne parlons pas du siège à l’UNESCO et de la muselière de nos représentants que l’on enlève par moments s’ils sont sages, s’il vous plaît. Les libéraux ne doivent pas espérer une grande percée au Québec non plus; habituellement, ils récoltent peu de sièges à l’extérieur de Montréal, mais en plus, leur chef n’est pas très apprécié. Il y a 4 ans, je me rappelle avoir entendu Thomas Mulcair dire clairement en ondes: « Le problème en environnement actuellement, c’est Stéphane Dion. » Pour ses élections, Stéphane a décidé de faire de son cheval de bataille l’environnement, avec plusieurs mesures que j’applaudirais et trouverais audacieuses, venant de la bouche de n’importe quel autre politicien.

On remarque aussi que beaucoup de gens penchent vers Layton et le NPD. Avec l’arrivée dudit Mulcair dans Outremont, les gens ne voient plus le NPD comme le tiers-parti qui ne pourra raffler aucun comté. D’ailleurs, avec un tel pourcentage d’intentions de vote, il ne serait pas étonnant que le NPD sorte des prochaines élections avec quelques sièges au Québec. Je n’en serais pas trop déçu, car cela pourrait probablement leur permettre de se faire mieux connaître de l’électorat d’ici.

Au Canada, on voit l’image. Aux dernières élections, le Bloc avait 11% des votes. Il est à 8%. Les Verts font une petite poussée et le NPD connaît des bons chiffres. Il se pourrait, par contre, que certains Libéraux virés NPD revoient leur vote dans l’isoloir suite à une peur bleue.

Selon moi, ces élections ne vont pas changer la composition de la chambre, mis à part des pertes pour le Bloc, un plausible gain pour le PCC et une légère perte pour le PLC. Mais je ne pense pas que l’on donne un mandat majoritaire aux conservateurs. Une chose que cela pourrait amener, par contre, c’est du renouveau. Les partis aux communes n’ont plus de grands plans, mis à part des problèmes qui ne furent pas réglés depuis les dernières élections (le conflit Afghan et le cas d’Omar Khadr, par exemple). De nouvelles élections, c’est l’occasion pour les partis de revenir voir les gens et d’organiser avec eux de nouveaux projets, car il faut l’avouer, les dernières rentrées parlementaires à Ottawa ont été assez plates merci!

Mais maintenant, je vais y aller de mon petit grain de sel pour ces élections-ci.

À mon avis, le PCC nous ment, non pas de mauvaise foi, en disant que le Québec prend des forces sous son joug. On réclame plus de transferts de péréquation (ce qui veut dire que l’on mendie plus de sous – pour baisser nos impôts, qui plus est), notre siège à l’UNESCO a le droit de parole quand le Canada a le droit de parole et la reconnaissance de la nation Québécoise implique, selon le Parlement, qu’elle est conditionnelle à la présence dans la nation Canadienne. Une nation, ce n’est pas quelque chose de conditionnel, et même si je suis souverainiste, je trouve que c’est insidieux de dire: « tant que vous resterez dans le Canada, nous sommes d’accord que vous êtes en soi une nation. Mais si vous ne faites plus partie du Canada, vous n’en formerez plus une. » (Je fais référence au fait que le texte de la chambre des Communes reconnaît que le Québec forme une nation dans un Canada Uni, ce qui signifie que l’existence de la nation Québécoise est conditionnelle à la présence du Québec dans le Canada). En gros, le Québec n’est pas devenu plus fort qu’auparavant sous Harper, selon moi; il est devenu plus dépendant envers le Canada. On reconnaît de façon limitée son existence en tant que nation, on lui permet de se taire sur son siège à l’UNESCO et on l’achète, non pas en stimulant son économie, mais en lui donnant une charité dont nous n’avons pas besoin. Pour moi, ce n’est pas comme celaa que le Québec prendra de la force pour vrai.

D’un autre côté, Stéphane Dion, comme je l’ai mentionné, est paradoxalement ridicule. On croirait que son plan vert a été conçu après qu’il ait lu « The Ecology of Commerce ». On n’entend rien d’autre que quelques petites idées, et je dois avouer qu’en tant que personne qui ne suit pas bien fort l’actualité ces derniers temps, son idée de taxe sur le carbone (taxe neutre) ne sonnerait pas bien à mes oreilles si je ne savais pas d’où il tire son idée. S’il veut défendre sa taxe sur le carbone comme il faut, qu’il soit plus audacieux, qu’il arrête d’être prudent et explique c’est quoi une taxe sur le carbone et pourquoi ce serait utile à notre économie, aux poches de certaines personnes capables de bien gérer leurs affaires et que c’est une idée légitime et bienfaitrice. En ce moment, son argumentaire ridiculise la philosophie derrière une telle manoeuvre. S’il veut gagner des votes, il faudra qu’il soit plus convaincant que cela et qu’il apprenne à se mouiller.

Le Bloc, quant à lui, a été complètement ignoré ces derniers temps. Mis à part d’avoir entendu çà et là les noms de Gilles Duceppe et de Maria Mourani, je ne sais pas trop ce qui se passe avec eux depuis l’an dernier. C’est dommage, car le Bloc est le meilleur représentant des Québécois. Pour plusieurs députés, le travail dans les comtés est exemplaire aussi.

Les Verts du Canada… Pour moi, je suis écologiste, mais je reste d’abord un scientifique de l’environnement. D’après moi, un développement environnemental doit s’intégrer dans une structure sociale et économique profonde, et je crois que les PV, au provincial comme au fédéral, ont fait des progrès à intégrer leurs idées dans de telles perspectives, si bien que le PV est devenu plus qu’un parti qui n’adopte que des causes environnementales, mais essaie de se mêler du social et de l’économie. Mais ils ne s’en mêlent pas assez pour gagner mon vote.

Le NPD est aussi un bon parti que j’aime bien. Thomas Mulcair et Jack Layton sont des politiciens que je respecte; Mulcair, parce qu’il ne marche pas toujours sur la ligne et Layton parce qu’il est naturellement sympathique. Par contre, ceux-ci, au lieu de se rallier au projet de taxe sur le carbone de Dion, ont complètement balayé du revers de la main une idée de taxation neutre (la taxe augmente et les impôts diminuent de façon généralement proportionnelle). Je comprends que le fait que Dion ait eu l’idée agace… Elle m’agace d’ailleurs, mais je crois qu’une telle idée mériterait justement d’être plus amplement développée par des gens qui sont capables d’avoir une certaine respectabilité dans le domaine des politiques environnementales. Je trouve quand même que c’est un bon parti avec de bons éléments, mais qu’il est vrai que pour l’instant, j’attends de voir les promesses. Pour l’instant, je ne vois que leurs figures et pas assez leurs plans.

Voilà, c’est à peu près tout ce que je vois pour les élections à venir. Pendant le mois qui suit, attendons-nous à voir beaucoup de sorties: les conservateurs vont faire quelques promesses sobres et jouer le jeu de la menace de récession, les Libéraux vont tenter de nous convaincre de l’importance de l’environnement, le Bloc va chercher à trouver des enjeux importants aux Québécois et pour lesquels ils peuvent apporter quelque chose, le NPD va chercher à asseoir ses électeurs et promettre des mesures sociales et parfois, on entendra parler un peu d’annonces du Parti Vert du Canada.

Sur ce, bonne campagne électorale! C’est un peu dommage que ça entre en conflit avec le début de la saison de hockey, mais ça fera plus de bagarres à la télé.

6 réflexions sur “Élections à venir

  1. Salut. J’ai ajouté ton blogue au réseau… Je pourrais te transmettre la « formule » pour ajouter le logo à ton blogue. Envoies-moi un courriel à lutopium@gmail.com et je t’enverrai ça.

    Très bon billet sur les élections en passant. Ça fait le tour! A+

  2. Pingback: C’est toujours NON Monsieur Harper! « lutopium

  3. J’ai de la difficulté quand tu dis que le Bloc est le meilleur représentant des québécois. Le Bloc représente les séparatistes, qui ne sont que 40% de la population dans les meilleures conditions. Le but du bloc est de nuire au Québec pour pouvoir ensuite montrer que le Canada ne marche pas. Ils n’ont pas encore réussi en 18 ans. Pourquoi un parti séparatistes aiderait-il le Québec à mieux fonctionner dans le Canada? ça nuirait à leur projet.

    Et même si c’était le cas, il faut être au pouvoir pour pouvoir changer les choses. Avec le Bloc on s’isole complètement et après les bloquistes chialent que le Québec n’a pas assez de pouvoirs….

  4. Je crois que le Bloc a fait avancer le Québec, malgré qu’il soit un parti souverainiste. Le fait que le PQ soit souverainiste et que la souveraineté ne soit pas encore atteinte au Québec n’a pas empêché ce parti de changer beaucoup de choses, et ce même dans l’opposition officielle. Il ne faut pas croire que l’opposition officielle doit toujours être opposée au parti au pouvoir ou que ses projets seront toujours bloqués.

    Le Bloc, comme il n’obtiendra jamais le pouvoir, se concentre sur les dossiers locaux et nationaux (je parle de la nation Québécoise). Le parti est souverainiste, mais d’obtenir la souveraineté n’est pas le but pour lequel le Bloc a été créé. Ce ne sont pas des groupes qui s’assurent que tout aille mal à la Chambre des Communes, mais un parti politique qui essaie de comprendre les enjeux et les préoccupations Québécoises et de les transmettre en Chambre. L’étiquettage des OGM, la reconnaissance de la nation Québécoise, les investissements en aéronautique, la place du Québec à l’international, les industries Québécoises… Ce sont des préoccupations bloquistes très importantes.

    Et surtout, il ne faut jamais confondre PQ et BQ. Ce sont deux entités différentes contrôlées de façon très différentes, avec des enjeux particuliers. Malgré un lien très fort entre les deux, leur mode de gestion n’est vraiment pas pareil.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s