bouffe (archives)/Environnement (archives)/Société (archives)

Un poisson qui achète des vaches


En août, on a appris que Monsanto avait décidé de vendre ses brevets du Posilac, l’hormone de croissance bovine qui permettait d’augmenter les rendements de lait par vache. Le lait dérivé de vaches qui prenaient cette hormone était perçu comme possiblement dangereux pour la santé humaine, selon plusieurs groupes de pression, et dangereux pour la santé elle-même des vaches. L’hormone stimule la lactation des vaches en prévenant la mort de cellules mammaires qui devraient, en temps normal, se regénérer, et leur donne des pis qui enflent comme on remplit un ballon d’eau.

Au Canada et en Europe, il est interdit de vendre du lait Posilac. Malgré tout, le lait Posilac peut encore atteindre nos comptoirs de vente sous la forme de produits dérivés, comme les laits en poudre ou les produits de remplacement du lait (les substances laitières modifiées), qui sont parfois utilisés dans les fromages industriels. Aux États-Unis, plusieurs entreprises, comme Wal-Mart et Starbucks, refusent maintenant de vendre du lait avec du rBGH (le Posilac).

La National Family Farm Coalition (NFFC), une association de fermes familiales, rappelle que selon elle, le principal enjeu des fermes laitières n’est pas d’obtenir un meilleur rendement des vaches, mais d’obtenir un prix décent de leur lait qui ne rendrait pas les installations laitières rentables qu’à partir de 300 à 500 vaches. Étrangement, c’est effectivement ce que nous avons au Québec et au Canada; nos fermes ont en moyenne 50 vaches, notre prix du lait équivaut environ à celui du lait américain et ce même si aucun de nos agriculteurs n’utilise le rBGH. Et malgré tout, l’industrie laitière est considérée comme rentable et ne reçoit aucun financement gouvernemental. Il y a de quoi être fier!

Devant les levées de bouclier gouvernementales et non-gouvernementales face au Posilac, Monsanto a maintenant décidé de se débarasser de ce produit douteux pour retourner se concentrer à la fabrication d’OGM. Après 2 semaines, la compagnie a trouvé un acheteur: Eli lily a décidé de payer 300 millions (ou plus) pour obtenir les droits du rBGH.

Eli Lily devra donc se tenir prête à affronter les écologistes, les vétérinaires et les gouvernements avec cette hormone de croissance, mais aussi les Wal-Mart et les Starbucks de ce monde. Disons simplement que Monsanto est arrivée, d’un coup de maître, à vendre ses vaches à un très gros poisson…

11 réflexions sur “Un poisson qui achète des vaches

  1. Je doute que ce soit par préoccupation pour la santé du bon lambada buveur de lait que Wal-Mart a arrêté la vente de produits contenant du rBGH…

  2. En vérité, le rBGH augmente la productivité des vaches et donc, lorsque bien géré, cela diminue les coûts de production. Le citoyen lambda lui-même, par contre, se soucie de sa santé et demeure très incertain lorsqu’il n’arrive pas à savoir si ce qu’il achète n’est pas un produit de moindre qualité (lait Posilac). Wal-Mart et Starbucks ont juste répondu à la demande de leurs clients en refusant d’acheter du lait sur les hormones de croissance. Ça ne fait que montrer où Monsanto en était rendue avant de vendre son brevet et à quel point il faut être un peu fou, au niveau corporatif, pour vouloir prendre le flambeau du Posilac et continuer la bataille contre certaines des organisations et corporations les plus influentes du monde, en plus de devoir se battre contre le consommateur lambda qui ne veut pas d’un produit de mauvaise qualité.

  3. C’est bien ce que je voulais dire… mais palrant de Monsanto, je me souviens d’avoir entendu, il y a quelque temps, qu’il étaient sur le point de contrôler une bonne partie de la production alimentaire au monde… est-ce que tu saurais si c’est vrai?

  4. Mmmh… Si je ne me trompe pas, Monsanto a des brevets sur 90% des cultures OGM du monde. À la base, c’est une bonne partie des soyas et du maïs. La majorité de ces espèces sont de type « Roundup Ready » (résistantes à l’herbicide Roundup, qui tue à peu près tout ce qui n’a pas le gène pour s’en protéger, ce qui facilite de beaucoup le travail des agriculteurs et apauvrit le sol en manganèse). En plus de cela, Monsanto vend aussi beaucoup de pesticides et d’herbicides pour les pelouses comme en agriculture. Dans certaines régions du monde, je dirais que c’est assez dur d’être en agriculture et de ne pas avoir affaire avec un petit monsieur en complet avec une carte de cette compagnie. Au Québec, par contre, je ne crois pas que ce soit le cas. Le maïs BT du Québec peut venir d’autres vendeurs que Monsanto.

    Mais c’est certain que dans le paysage de l’agriculture, malheureusement, ils ont une position importante dans le marché international. Mais il y a encore beaucoup de gros canons (je ne suis pas expert dans les entreprises agricoles, par contre, et il faudrait demander à quelqu’un d’autre quelles sont les autres grosses entreprises à part Bayer AG, Monsanto et Novartis).

  5. Je vais ajouter un petit point: j’ai trouvé sur le net un jeu de Monsantopoly. Selon les données, Monsanto possèderait 89% du territoire agricole de culture génétiquement modifiées et contrôlerait la vente de 23% des graines de tomates du monde (en plus d’avoir un quasi-monopole dans certains domaines, comme le coton Américain). 4 compagnies d’agro-fertilisants et de pesticides contrôlent les brevets sur 49% des graines du monde. Selon plusieurs, c’est un libre-marché *sarcasme*.

    http://www.thecoup.org/projects/the-nation

  6. Es que vous savais quelles lait au québec conntine de rBGH ?

    pour arrêter consommer il faut savoir quelle sort a boicoté !

  7. J’ai faites une petite recherche sur monsanto. Monsanto paie le président américain pour couvre cette affaire. Hey oui!! Bon le p’itt québec est fait de subtance MODIFIER. Même pas du vrais fromage. Regarder le documentaire LE MONDE SELON MONSANTO ABUSULUMENT !!!! Au revoir!

  8. En principe, sans vouloir paraître rabat-joie, l’humain ne devrait pas consommer autant de produits laitiers. Surtout pas du lait d’une autre espèce, en occurrence la vache, qui est composé de protéines animales d’origine étrangère à notre corps. Si vous voulez voir l’autre côté de la médaille, vous pouvez commencer par cette page : http://www.santeendanger.net/dossiers_lait.html

    Bonne lecture!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s