Énergie (archives)/Environnement (archives)/Société (archives)

Deuxième point d’Amir


Je disais que je ne suis pas d’accord tout le temps avec Amir Khadir ou avec le parti pour lequel je vote (Québec Solidaire). Et c’est correct! Je ne connais personne qui appuie tous les motifs derrière les intentions des partis pour lesquels ils votent. Voilà un petit exemple: le deuxième point d’Amir, cette fois sur l’environnement:

Amir commence par nous dire que 52% de notre énergie vient de combustibles fossiles. En vérité, cette tranche est surtout reliée au transport, qui représente un peu moins de 40% de notre facture, et au chauffage au gaz naturel ou au mazout lourd. Le Québec n’utilise virtuellement pas de charbon. Pour la production électrique, soulignons que 97% de notre électricité est hydroélectrique, la seconde énergie renouvelable la plus utilisée au monde (après la biomasse, dont la forme la plus utilisée est de brûler du bois de chauffage). Quand on nous dit ensuite que l’éolien représente 0.01% de notre production énergétique, c’est vrai. D’ici quelques années, par contre, l’on aura environ 3000 MW, suite à l’implantation « butchée » du premier appel d’offres de 1000 MW d’énergie éolienne et du second appel d’offres, cette fois de 2000 MW. 3000 MW, ça représente environ la production de 11% de l’électricité du Québec. Au total, l’énergie éolienne représenterait donc entre 5 et 6% de l’énergie (toutes sources confondues – électrique, thermique, etc.) consommée au Québec, ce qui ferait de nous les leaders en éolien au Canada si rien ne change dans les autres provinces. Wow! Les Québécois seraient les seconds plus grands consommateurs d’énergie hydroélectrique (et d’énergie verte) au monde, en terme de pourcentage de la consommation énergétique, le plus grand producteurs d’énergie éolienne au Canada et parmi les leaders dans le domaine en Amérique, et ce probablement d’ici 2012, soit 4 ans.

Oui, ce sont des compagnies étrangères, oui, le premier appel d’offres a été mal fait et ne devrait pas rapporter beaucoup de redevances aux communautés locales et presque aucun bénéfice pour le Québec, mais c’est grâce aux groupes de pression sociales, défendus par Québec Solidaire, que ce second appel d’offres a été un plus grand succès, que l’exercice d’évaluation a été plus rigoureux et que la consultation de la population a commencé à se faire de façon plus adéquate. C’est grâce à ces communautés citoyennes, que Québec Solidaire défend, si le second appel d’offres a respecté la population Québécoise, et ce même si les Québécois ne possèdent pas entièrement les entreprises qui ont saisi l’appel d’offres. J’ajoute d’ailleurs que lors du second appel d’offres, le PLQ, suite à des pressions, a du demander aux contracteurs que certaines parties de leurs turbines viennent de contracteurs Québécois. C’est pourquoi on voit des camions se promener sur la 40 avec, derrière eux, une tour ou certaines parties de turbines à éoliennes.

Pour le blâme sur les gens qui veulent extraire du pétrole Gaspésien, je ne la comprends pas. Si ça nous permet de faire venir moins de pétroliers des Émirats Arabes Unis, après leur escale en Angleterre, pourquoi pas? Le pétrole Gaspésien a la réputation d’être presque raffiné quand il est extrait et pourrait nous permettre de détourner certains navirres qui empruntent la voie navigable du Saint-Laurent.

Par contre, dans la conclusion d’Amir, je suis entièrement d’accord. Le Québec a le potentiel pour devenir la « batterie » du système électrique du Nord-Est de l’Amérique, et peut produire de l’énergie capable de concurrencer, au niveau du prix, n’importe quelle centrale au charbon des États-Unis, en plus de pouvoir vendre aux gens des énergies propres et de réaliser ce défi de taille qu’aucun autre endroit n’est prêt à réaliser.

La gestion d’Éole-Québec est aussi révolutionnaire, à mon avis. Créer un pôle de recherche et des modèles de gestion pour profiter à 100% de notre potentiel éolien, comme nos modèles de gestion nous permettent de profiter de l’hydroélectricité (en vendant 4% de notre électricité à l’étranger, on fait 30% des revenus de Hydro-Québec). Cette nationalisation tranquille a été créée pour profiter le mieux possible aux communautés prêtes à implanter des éoliennes, car elle créerait des entreprises de coopératives de vent, selon des modèles qui ont prouvé leur rentabilité en France. Elle permettrait aussi aux Québécois de pouvoir se procurer des turbines à éoliennes dans un marché qui est actuellement en pénurie, car il serait possible de commander des pièces en plus grandes quantités. Un des défauts actuels des petits projets d’éoliennes est que les fabricants ne font plus de petites quantités de turbines, parce qu’ils sont trop débordés. Dans ce cas, non seulement les revenus reviendraient aux Québécois, mais seraient surtout distribués dans les régions (bon moyen de combattre l’exode rural), impliqueraient les citoyens (moins d’appréhension dans les communautés par rapport aux éoliennes), mais en plus, cette nationalisation créerait de la richesse au Québec, par l’implantation d’un pôle de recherche et l’investissement dans une industrie « dans le vent ». De quoi fermer le clapet aux libre-marchéistes vulgaires qui essaient de vous faire croire que le gouvernement est une grosse dépense qui n’a jamais rien fait de bien.

Alors, comme je vous disais, je ne suis pas toujours d’accord avec Amir Khadir. Sur le point de vue de l’énergie, ses chiffres sont un peu… désuets, car Québec Solidaire est un parti qui regarde en avant et qu’il donne des chiffres un peu arriérés au niveau des éoliennes. Par contre, sur le dossier de l’énergie, je crois moi aussi qu’Éole-Québec est une des meilleures façons pour le Québec de prospérer dans le marché énergétique du Nord-Est de l’Amérique. Je continue d’appuyer Québec Solidaire, et je vous invite tous à aller voter pour eux aux prochaines élections (et surtout pour Amir).

Publicités

4 réflexions sur “Deuxième point d’Amir

  1. Il était chef de l’UFP et a accepté volontiers la place de co-porte-parole de QS. Amir est quelqu’un que j’admire en politique parce qu’il n’est pas politicien, n’est pas prêt à piler sur ses valeurs pour gagner des votes et parce qu’il est direct, franc et sans agenda précis. Il ne fait que véhiculer l’opinion de son parti et par moments son propre opinion. J’admire son panache.

    Au fait, Françoise et Amir ne sont pas en guerre pour la chefferie de QS. Françoise David, c’est une force tranquille et redoutable; Amir, c’est un ouragan imprévisible et déchaîné. Je trouve que ça fait une bonne équipe et qu’ils travaillent bien ensemble. Je ne cache pas que je préfère Amir Khadir, mais je suis content que QS ait deux chefs.

  2. Très bon billet Manx… Y’a pas de mal à être en désaccord avec une des positions de Qs, c’est là toute l’essence de la démocratie citoyenne…

    Petite précision: Qs ne compte pas deux chefs mais bien deux porte-parole. Ça court-circuite le traditionnel culte du chef et ça propose un nouveau modèle, moins patriarcal. Les membres de Qs ont décidé démocratiquement que c’est Françoise David qui agirait en tant que « chef » si le parti était invité au débat des chefs (oublions ça pour cette année) et qui deviendrait première ministre si Qs formait le gouvernement (oublions ça pour cette année itou).

    @Louis: Mme David est une femme rassembleuse et qui stimule les compromis. Sa présence permet d’équilibrer la fougue de M. Khadir, ce qui permet, à mon avis, à ce parti d’être la formation politique la plus intéressante de l’échiquier politique québécois. Comme le mentionnais Pierre Foglia hier dans La Presse, nous avons tout à gagner de la contribution de Qs, c’est une pensée critique importante.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s