Uncategorized

La norme FSC


Depuis plus de 10 ans, les entreprises désirant obtenir des produits issus d’une forêt administrée de façon durable et responsable ne peuvent plus crier qu’il est difficile d’obtenir une certification crédible, et ce grâce à la certification du Forest Stewardship Council (FSC). Cette norme, maintenant une référence dans l’industrie forestière durable, a été établie en 1993 par des forestiers, des entreprises forestières, des entreprises transformant le bois et même des groupes environnementaux (dont Greenpeace, qui se dit très fière des résultats de ces négociations). C’est un accomplissement en soi, que d’avoir placé des groupes qui ont tous des intérêts différents dans l’industrie du bois, et d’être arrivé à définir les balises d’une certification solide et reconnue de tous.

On estime qu’actuellement, 50% de la forêt mondiale a été détruite ou convertie à d’autres utilités (comme l’agriculture). Les 2/3 de la forêt restante, selon la FAO, se retrouvent dans 10 pays, dont le Canada fait partie. 64 pays sont moins chanceux; c’est le nombre de nations qui ont moins de 10% de leur territoire couvert par la forêt. Cela entraîne des conséquences majeures: Haïti, par example, a totalement détruit son industrie du bois en l’utilisant pour chauffer des maisons. Leur voisin, la République Dominicaine, un pays dépendant du tourisme et notamment du tourisme écologique, a fait un usage plus responsable de la ressource, si bien que si l’on regarde une photo satellite de la frontière entre ces deux pays, cela donne un résultat comme celui-ci.

Haïti n’a pas détruit ses ressources forestières volontairement et un climat de guerre, associé à la pauvreté dans les régions rurales, ont détruit les ressources de bois dans le pays. Par contre, les conséquences sont multiples: les arbres contrôlent les ressources en eaux en créant des pluies (ce qui garde l’eau à la surface de la Terre, au lieu de la piéger dans le sol, où elle devient plus difficile à retirer) et en prévenant les innondations. Ils combattent l’érosion des sols en créant un réseau complexe de racines qui le maintiennent en place, le solidifient et en attirant la biodiversité. Finalement, et c’est là que le bas blesse, ils sont aussi une ressource économique dont le pays le plus pauvre d’Amérique s’est départi pour les décénnies à venir.

Cela démontre l’importance de la forêt dans la vie de tous les jours. Elle remplit des buts économiques, sociaux, environnementaux et écologiques, car d’autres espèces que la nôtre en dépendent. La norme FSC s’attaque à toutes ces questions. Certains critères pour obtenir une gestion forestière certifiée FSC incluent la diversification des produits issus de la forêt (bois d’oeuvre, pâtes et papiers, etc. – et non uniquement faire des 2 »x4 », ce qui peut avoir des conséquences dans la communauté si une partie du marché s’effondre), le maintien des eaux et des espèces afin de promouvoir un milieu plus « naturel », de couper la forêt à un rythme qui représente sa capacité regénérative, d’éviter l’utilisation de pesticides ainsi que l’entraînement et la supervision des employés, qui travaillent avec des outils qui peuvent mettre leur vie en danger, sans la formation appropriée. Une liste plus détaillée des principes de la norme FSC se trouve ici, classée selon les types de forêt Canadiennes. Il faut bien noter que les forêts anciennes, comme celles de Colombie-Britannique, ne peuvent pas être régies de la même façon que la forêt boréale Québécoise. Les standards varient donc d’une région à l’autre, mais sont déterminés par les mêmes valeurs de gestion forestière.

Il faut toutefois voir les limites de cette certification. D’abord, l’office de certification FSC est décentralisé; cela signifie qu’il donne à des groupes indépendants le droit de donner une accréditation de certification FSC aux entreprises de foresterie de la région. Cela permet de respecter des standards particuliers à chaque région (comme mentionné plus haut, on ne gère pas la forêt boréale comme une forêt ancienne), mais cela peut aussi signifier que certains groupes d’accréditations sont plus permissifs que d’autres au niveau de l’interprétation des normes. C’est pour cela que FSC-Watch, un groupe indépendant du Forest Stewardship Council, observe minutieusement le travail des groupes de certification FSC et des entreprises forestières accréditées afin de s’assurer du respect des normes. Dans le passé, FSC-Watch a déjà dénoncé des entreprises forestières qui ont, par la suite, perdu leur accréditation pour avoir mal géré leur forêt. Le regroupement est un peu cynique face à la gestion du Forest Stewardship Council, mais le FSC a eu la crédibilité d’observer les plaintes portées par FSC-Watch dans le passé et d’avoir agi en conséquence.

Il faut aussi savoir que la norme FSC ne concerne que la gestion forestière directement. Elle ne garantit pas une saine gestion du papier certifié FSC et ne s’occupe pas du traitement effectué sur les 2 »x4 ». Elle ne se soucie que de la façon dont la forêt est gérée. Une entreprise forestière pourrait vendre son bois à une usine de pâtes et papiers qui décharge une trop grande quantité d’eaux usées dans le Saint-Laurent et ce papier serait tout de même apte à être certifié FSC. Il faut donc reconnaître les limites de la certification afin de comprendre l’influence que celle-ci peut avoir sur l’industrie du bois. Il est toutefois possible d’obtenir du papier ou d’autres produits certifiés FSC, mais en pratique, ce sceau signifie simplement que le bois acheté vient d’une forêt durable.

Quelques chiffres pour terminer

Actuellement, environ 10% de la production mondiale forestière est certifiée FSC (chiffres de décembre 2008). 112 millions d’hectares (1.12 millions de kilomètres carrés) de forêt sont sous la certification FSC dans le monde, dont 27 millions d’hectares au Canada. Le Québec est la deuxième province avec le plus grand territoire certifié FSC (après l’Ontario), soit 5.9 millions d’hectares. Actuellement, la certification est très présente en Europe et en Amérique du Nord; elle fait des progrès en Asie, mais doit encore faire des efforts pour gagner du terrain en Amérique du Sud et en Afrique.

La certification FSC est donc une excellente certification pour la gestion des forêts partout à travers le monde. Elle reconnaît l’importance de la localisation géographique de la forêt, de sa capacité à fournir du bois, mais aussi des impacts environnementaux, sociaux, économiques et écologiques d’une saine gestion forestière. Elle est limitée par le fait qu’elle ne s’étend qu’à la coupe forestière et par sa politique de décentralisation de la norme, mais elle a le mérite d’avoir obtenu le respect des gens dans l’industrie du bois en général, des groupes environnementaux aux compagnies de coupe. Elle a permis de montrer aux gens que malgré des buts totalement opposés, il est possible de créer des ententes respectables entre ces groupes. La certification FSC permet aux entreprises de gérer une ressource renouvelable de façon respectueuse en s’assurant que dans 50 ans, ils pourront toujours couper du bois sur le même territoire. Les groupes environnementaux voient que dans cette norme, ils bâtissent de meilleurs écosystèmes forestiers et que les communautés de la région bénéficient d’une activité commerciale qui leur donne des emplois.

2 réflexions sur “La norme FSC

  1. Bonjour, j’ai besoin d’utiliser ton image de bois certifié FSC pour l’inclure dans un document utiliser à des fins éducatives. Me laisseras tu la possibilité de l’utiliser ?
    Merci de ta réponse.
    Bonne continuation.

    Angéline.

  2. Argh… J’ai pris l’image sur Flickr. Je ne sais plus si les droits étaient limités (pour profit ou non). Il faudrait que tu vérifies sur leur site pour avoir droit à l’image.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s