bouffe (archives)/Environnement (archives)

La révolution verte!


Contrairement à la croyance populaire, la révolution verte (traduction de la « Green Revolution », qui se traduirait mieux par la « révolution des grains ») n’est pas un mouvement environnemental. Bien au contraire, plusieurs groupes ont décrié les impacts négatifs de cette révolution sur les écosystèmes.

La révolution verte a commencé surtout dans les années ’60 et concerne plutôt l’arrivée de l’agriculture moderne. Plusieurs affirment que nous sommes encore dans l’époque de la révolution verte. Afin de vous donner un impact de l’ampleur de cette révolution sur l’agriculture, il a fallu mille ans pour réussir à passer d’un rendement de 0.5 à 2 tonnes de blé par hectare de culture en Angleterre; de 1960 à 2000, le rendement est passé de 2 tonnes/hectare à 6 tonnes par hectare. La révolution verte ne s’est pas limitée qu’aux pays développés; elle a d’ailleurs commencé dans les pays d’Amérique du Sud et de l’Est asiatique. C’est à cause de cette révolution si nous sommes capables, avec une « petite » surface agricole, de nourir 6 milliards de personne et que si peu de gens souffrent de malnutrition.

La révolution verte est arrivée avec l’apparition des cultures sélectives, principalement dans des travaux de recherche au Mexique. On essayait, via ces recherches, de croiser des plantes à plus haut rendement. Pour le cas du blé, par exemple, on sélectionnait des plants qui poussaient moins haut et avaient une base plus solides, afin que la plante dépense la majorité de son énergie à faire des grains. Ces innovations concernaient surtout les céréales (le maïs, le blé, le riz, le sorghum et le millet), mais ont aussi affecté d’autres plantes, comme les pois et les fèves ainsi que d’autres légumes.

La révolution verte a permis d’approfondir la responsabilité des agronomes et des ingénieurs agricoles (maintenant devenus ingénieurs en bioressources ou ingénieurs agroenvironnementaux), car ces hausses de rendement sont dues aux nouvelles cultures, mais aussi à d’autres conditions qui ont garanti de meilleures conditions pour les plantes: l’irrigation, l’arrivée des fertilisants à base de combustibles fossiles et la mécanisation.

En conséquence, cette révolution a permis de diminuer le prix moyen de la nourriture (on estime que sans ces percées au niveau de la biologie, des plantes et de l’ingénierie, le prix de la nourriture serait de 35 à 66% plus élevé), à éliminer presque entièrement les famines dans le monde et à augmenter l’apport calorique alimentaire de 30% en moyenne dans les pays du Tiers-Monde. Grâce à cela, l’Inde et la Chine sont devenus des exportateurs net de riz, malgré des populations dépassant le milliard de personnes.

Malgré tout, la révolution verte a aussi eu de grandes conséquences. La dégradation de l’environnement, par l’emploi de pesticides et de fertilisants polluants, est l’une d’entre elles. De plus, les besoins en irrigation ont causé des inégalités entre les régions plus humides ou avec des systèmes d’irrigation et les régions plus pauvres et sèches. Maintenant, le développement agricole tente de diminuer cette différence entre les agriculteurs des régions humides et des régions sèches (l’Afrique sub-saharienne n’a, à ce jour, pas encore été capable d’employer les technologies issues de la révolution verte de façon très développée). On a aussi remarqué qu’il a fallu plus de temps aux petits agriculteurs pour se convertir à la technologie, créant des disparités entre les gros producteurs et les plus petits. Mais malgré tout, cette révolution est la raison pour laquelle moins de gens souffrent de malnutrition, et en soit, c’est un grand accomplissement.

Je voudrais terminer en vous parlant de l’homme qui a nourri le plus grand nombre de personnes sur Terre (et probablement qui a sauvé le plus de vies dans le monde, par le fait même): Norman Borlaug. Cet agronome Américain, prix Nobel de la Paix en 1970, a effectué des recherches au Mexique, en Chine et en Inde, contribuant à l’autonomie alimentaire de ces pays. Ironiquement, le Mexique a été le plus réticent de ces trois pays à appliquer les recherches de Norman Borlaug; maintenant, la Chine et l’Inde sont des exportateurs nets de riz et le Mexique en importe.

Norman Borlaug

Norman Borlaug - Veuillez noter que bien que la photo ne le montre pas, l'honorable docteur a maintenant atteint 90 ans.

La raison pour laquelle nous mangeons plus, dans les pays développés et en développement, et que nous ne craignons plus la famine est du aux travaux d’agronomes comme Norman Borlaug. Malgré une population ayant plus que doublé de 1960 à 2009, malgré une surface agricole n’ayant pas beaucoup augmenté d’une année à l’autre, malgré l’augmentation de la disparité entre les riches et les pauvres ainsi qu’entre les pays riches et les pays pauvres, les gens ont une diète avec un plus grand apport calorique qu’auparavant (et de beaucoup!). La richesse du Nord a entraîné un effet de suralimentation et de sous-exercice, mais ça, c’est une autre question.

Il reste qu’il nous faudra un autre prodige de l’innovation au cour des années à venir si nous voulons nourir 9 milliards de personnes d’ici 2050 et beaucoup d’autres Borlaug qui remporteront des Nobel. L’agriculture ne bénéficie plus du support aveugle des fondations Ford et Rockefeller, le nombre d’agriculteurs en constante décroissance dans les pays développés demande l’emploi de plus en plus de machinerie agricole et les hausses de rendements se font dans le 1.5% par année, au lieu du 3% par année auquel nous étions habitués de 1960 à 1980. Norman Borlaug croit que la voie de l’avenir se trouve dans le génie génétique et les cultures OGM. Je n’aime pas trop cette idée, personnellement (déjà que l’on utilise trop d’engrais chimiques, ajouter des cultures avec des gênes modifiés ne m’enchante pas). Mais il est clair que l’agronomie et l’avenir de l’agriculture doivent trouver des manières de s’adapter pour réussir à rencontrer les besoins de l’avenir.

Publicités

2 réflexions sur “La révolution verte!

  1. Salut Manx,
    Je suis revenue depuis peu sur la blogosphère… Pour découvrir que vous y étiez toujours aussi actif et toujours aussi instructif! Au plaisir de reprendre nos discussion éventuellement!
    Mía

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s