Énergie/Environnement

Des universités sans pétrole


Le 5 novembre dernier, le conseil du Maine Unity College a largué une bombe: en tant qu’université avec des racines dans le domaine du développement durable, celle-ci a décidé de couper tous leurs investissements dans les entreprises pétrolières.

Par après, le groupe 350.org créait un mouvement qui a, à ce jour, encouragé plus de 100 campus universitaires à demander à leur administration d’arrêter d’investir dans les pétrolières.

tank-cash

Le tout a gagné beaucoup de visibilité quand les étudiants de l’université Harvard, qui a pour environ 30,7 milliards de dollars américains investis dans les entreprises pétrolières, ont voté à 72% pour que leur université arrête d’investir dans ce domaine. Pour le moment, l’université s’accroche à ses investissements, mais ça ne devrait pas durer.

Le Québec a aussi sa propre bataille; un groupe d’étudiants de l’université McGill voudrait que celle-ci arrête d’investir dans les pétrolières et les entreprises du Plan Nord. Le groupe, Decorporatize McGill, est en train d’amasser les pétitions nécessaires pour demander à son association de faire voter les étudiants.

Au niveau personnel, je trouve que c’est une bonne idée. Les étudiants d’Harvard comparent cette décision à celle, prise il y a plus de 20 ans, d’arrêter d’investir dans les entreprises Sud-Africaines qui supportaient l’apartheid. Mais au niveau de ne pas investir dans le Plan Nord, ce serait dommage. Le Plan Nord, c’est une bonne partie de l’avenir financier du Québec et ce seront des projets très rentables. J’aimerais beaucoup que les universités Québécoises profitent de ce développement.

https://i0.wp.com/farm5.staticflickr.com/4084/5068440047_c83ec4e30e_n.jpg

Heureusement pour les gens comme moi, le groupe a séparé ses deux pétitions. Les étudiants peuvent demander à ce que McGill arrête d’investir dans les entreprises pétrolières, mais continuent d’investir dans le Plan Nord.

La dernière bonne nouvelle, c’est que le groupe d’étudiants de McGill veut faire renaître le comité sur l’investissement éthique à McGill. Il y a longtemps que l’on ne s’est pas questionnés sérieusement sur le message véhiculé par les investissements de nos universités. McGill, par exemple, a investi presque 1 milliard de dollars.

Publicités

Une réflexion sur “Des universités sans pétrole

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s