Sénégal

L’homosexualité au Sénégal


En février dernier, je suis parti au Sénégal pour un 2e voyage avec une ONG Québécoise

L’homosexualité est un enjeu très important au niveau des droits de la personne, peu importe la nation dans laquelle nous vivons. Alors qu’aujourd’hui, des sondages Québécois nous montrent que l’acceptation de l’homosexualité progresse, mais qu’il reste quelques pas à faire, certains pays n’ont pas encore appris à marcher. On n’a qu’à penser à l’Ouganda, qui l’an dernier avait proposé une loi anti-gay où l’on pouvait employer la peine de mort.

Rainbow_flag_and_blue_skies

Le 17 mai étant la journée internationale contre l’homophobie, je me suis dit que l’on pourrait en parler.

Le Sénégal, où j’ai passé beaucoup de temps, n’est pas un pays vraiment ouvert à l’homosexualité. C’est l’un des seuls actes qui n’est pas socialement accepté; les divergences d’opinion ont parfois brisé des familles, et pour rompre une relation de parenté dans un pays où la famille, c’es tout, il faut que cet enjeu touche profondément l’âme des Sénégalais.

L’homosexualité est un crime au Sénégal

6 ans après l’indépendance du Sénégal, on instaura une loi interdisant l’homosexualité. Cette loi, très sévère, a maintenant été modifiée pour réduire la peine de ce que l’on qualifie d’un « attentat aux moeurs ». Être homosexuel au Sénégal peut être puni par une amende allant entre 20,000 et 200,000 (40 et 400$), ainsi que de 3 mois à 2 ans de prison. Si la personne condamnée était en relation avec une personne mineure, la peine maximale sera automatiquement appliquée. Les systèmes légaux dans l’ouest Africain offrent rarement des sentences clémentes dans les cas de pédophilie.

Maintenant, il y a la loi et il y a la « loi ». La société Sénégalaise elle-même reconnaît que l’homosexualité existe dans le monde, mais en tant que nation, le Sénégal considère un tel acte comme un attentat aux bonnes moeurs du pays. D’un autre côté, la chambre à coucher est un lieu particulier et, comme dans beaucoup de cultures, un sujet plus ou moins tabou. Ce qui est répréhensible, c’est de montrer son homosexualité sur la place publique.

Par contre, le Sénégal a une grande organisation au niveau des droits de l’Homme et de la justice sociale. Bien que l’homosexualité soit un sujet tabou que les Sénégalais vivent en secret, chaque fois que le gouvernement a arrêté quelqu’un au nom des articles 318-319, ça a fait un tollé. C’était le cas l’an dernier, lors du scandale des lesbiennes de Grand-Yoff.

Le scandale des lesbiennes de Grand-Yoff

Le lesbianisme et l’homosexualité, bien qu’ils soient tous les deux aussi répréhensibles, sont deux termes différents au Sénégal. En 2012, une affaire de lesbianisme a été découverte dans une des banlieues de Dakar, alors qu’un groupe de 5 garçons a publié sur internet des vidéos de jeunes femmes en pleins ébats. Pendant plusieurs semaines, les journaux activèrent leurs presses en parlant du scandale des « lesbiennes de Grand-Yoff. » Dans les talk-shows du pays, on parlait de la morale chez les jeunes et de l’abandon des bons comportements.

Dans cette affaire, des personnes ont été accusées au tribunal. Par contre, les femmes dont le vidéo a été publié, bien qu’elles se soient adonnées au lesbianisme, n’ont pas été accusées. Ce sont les 5 jeunes qui ont publié les vidéos sur internet qui font face au courroux de la justice Sénégalaise, puisque les femmes leur avaient demandé de ne pas publier leur vidéo coquine.

Comme quoi, au Sénégal, les homosexuels ne sont pas, en soit, des criminels.

« Un café avec » et l’atteinte aux mœurs

Ce qui nous amène dans une nouvelle polémique survenue au cour des dernières semaines. Au Sénégal, on est de grands fans des séries « soap ». Sur la RTS (télé nationale), on joue les très populaires émissions Swarg (un soap de style Bollywood venu des Indes) et des séries venues d’Amérique du Sud, toutes traduites en français. Ces dernières années, DJ Boub’s, un artiste local, lança aussi la série « Un café avec ». Enfin un soap 100% Sénégalais!

Mais la nouvelle série, qui bat souvent des records à l’audimath, a aussi son lot de polémiques. On y voit entre autres une femme qui fume et qui boit du champagne. Cela a valu son lot de plaintes au conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA), puisque l’émission passe à une heure de grande écoute (et qu’il est beaucoup moins accepté pour une femme de fumer et boire).

Récemment, un ancien député, Oumar Sy, a pris sur lui de porter plainte au CNRA à nouveau suite à l’apparition d’une scène de lesbianisme dans la série locale.

« Les images et les paroles perceptibles à travers ce produit sont déplacées, insultantes au vu des bonnes mœurs et de la morale »

Comme quoi le tabac et l’alcoolisme sont encore perçus au même niveau que l’homosexualité sur la sphère publique.

Le futur

Le Sénégal est un pays ouvert sur le monde. Pour les pays de la Francophonie, le modèle à suivre demeure encore la France, un pays qui vient tout juste de légaliser l’union entre conjoints de même sexe. Cela les a amenés à parler à voix basse dans leurs maisons et dans leurs familles.

Hier, un jour avant la journée mondiale pour la lutte contre l’homophobie, plusieurs homosexuels avoués s’étaient donnés rendez-vous à l’ambassade des Pays-Bas pour parler de leur situation. Le consensus dans la société Sénégalaise, chez les personnes homosexuelles et même chez les défenseurs des droits de la personne, est que l’on ne veut pas parler ouvertement de l’homosexualité à l’échelle nationale. Tant que c’est un phénomène caché, l’homosexualité ne brise pas les familles. Ça ne crée pas de conflits.

Alors les Sénégalais continuent à chuchotter et, si Dieu le veut, ils pourront un jour être capable de concilier le fait qu’une personne peut s’afficher homosexuelle et être acceptée par les autres.

Comme on le dit dans le clip suivant :

« Yo, international: c’est maintenant officiel

La France légalise le mariage homosexuel

Leurs homos Sénégalais veulent la pareille

Après l’exil politique bientôt l’exil sexuel… »

7 réflexions sur “L’homosexualité au Sénégal

  1. Avec de telles propagations, par lois interposées, on n’a même plus le droit d’être dégoûté de tels comportements. Nous ne sommes pas homo . . . gynes (homogynes = haine des homosexuels, comme il y a des misogynes = haine des femmes, ce qui n’est pas le cas), de telles comportements nous dégoûtent. Nous n’avons même plus le droit d’être dégoûtés. Nous pouvons être dégoûtés devant des vomissures, nous n’aurions pas le droit de ressentir du dégoût devant les attitudes homosexuelles. Pire, ces individus se prétendent avoir le droit d’adopter des enfants. Supposons un père et une mère morts dans un accident et dont, par droit interposé, on confiera les enfants à des homosexuels !
    Comment peut-on ne pas même ne pas avoir honte d’oser entreprendre ce sujet ?
    Quelle honte d’aller contre ce que la nature même enseigne !
    Même les chiens et les porcs savent reconnaître le sexe opposé de leur race.

    • Ce n’est pas une question de dégoût. Bien sur que tout le monde a le droit d’être dégoûté par ce qu’il veut. Moi, par exemple, je suis dégoûté par les champignons. La texture… beurk!

      Quand on est dégoûtés par un être humain, j’ai de la difficulté à accepter ça, mais si ce n’est que le comportement de l’humain qui vous dégoûte et non ce qu’il est, je peux vivre avec.

      Et si on veut refuser de parler d’homosexualité dans un pays, c’est à la limite acceptable. Tant que l’état ne déclare pas que l’homosexualité est un acte illégal, voire criminel, qui peut vous mériter la prison. Mais je n’irai quand même pas faire la morale à des nations pour leur dire quoi faire avec leurs loi, car je ne suis ni avocat ni assez égocentrique pour oser faire une telle chose. Je ne fais qu’exprimer un opinion dans ce texte et si on ne la partage pas, il me fait plaisir de discuter de nos divergences.

      Un dernier petit point: je préfère un enfant adopté par un couple homosexuel qu’un enfant orphelin. Il a deux parents qui s’occupent de lui et l’éduquent. Avec le nombre de divorces prononcés au Québec, avoir deux parents qui s’occupent de toi est presque une providence.

      Je voudrais terminer cette anecdote sur les champignons et les animaux (on aime bien la biologie aujourd’hui) en rappelant que même si les chiens reconnaissent l’autre sexe (et je l’espère bien, ça ferait des chiots très drôles sinon), certains chiens s’adonnent à l’homosexualité.

    • Vous ne savez pas de quoi vous parlez. Commencez par rencontrer des personnes homosexuelles, écoutez ce qu’elles ont vécu, ce qu’elles vivent, ensuite proposez votre opinion. Mais je ne crois pas que proposer une argumentation raisonnable et intelligente soit en votre pouvoir.

  2. L’hétérosexualité pas plus que l’homosexualité ne saurait être un choix, celle-ci s’impose indifféremment à chaque individu.
    Qui serait assez fou pour choisir une vie marquée à certains égards par le rejet et la discrimination, sans compter l’emprisonnement ou la peine de mort dans certains pays?
    Notre sensibilité d’être humain s’exprime au travers de nos sens.
    C’est avec ces mêmes sens que nous aimons une glace à la vanille, alors que d’autres n’aiment que la glace au café, d’autres encore apprécient les deux saveurs, que nous sommes émmerveillés devant de magnifiques paysages et nous délectons de la musique.
    C’est également par le biais de ces mêmes sens que nous apprécions plutôt une femme ou un homme ou nous sentons capables d’être attirés par les uns et les autres.
    Personne n’a jamais choisi d’aimer, c’est un sentiment qui s’impose à tout être humain et quand ce désir trouve à se satisfaire dans le respect et l’amour de son partenaire, alors on trouve le véritable sens de la vie qui est l’amour plutôt que la haine et l’on atteint le sentiment de complétude de l’existence..
    Nous sommes sur cette terre pour expérimenter l’amour..
    Un homme qui aime un autre homme a finalement des goûts assez similaires à une femme aimant elle aussi un homme.
    Une femme qui aime une autre femme a finalement des goûts assez semblables à un homme qui aime également une femme..
    L’attirance, le sentiment amoureux, les caresses restent exactement les mêmes dans tous ces cas de figures, notre humanité devrait plus nous rassembler que nous diviser.

  3. Certains parents se révèlent indignes de leur fonction qui est de pourvoir éducation amour et sécurité affective aux enfants qu’ils ont eux même mis au monde, en les ostracisant lorsque l’orientation sexuelle de ces derniers leur déplait.
    Ce rejet altère l’estime de soi ce ces enfants gays, est terriblement déstabilisant pour ceux-ci qui s’imaginaient être aimés pour eux-mêmes.
    Dépression, suicide sont beaucoup plus répandus chez les adolescents gays et constituent un drame humain.
    L’orientation sexuelle n’est jamais un choix, ce n’est ni une maladie, pas plus une faute ou un péché.
    Etre gay, lesbienne ou transgenre n’ est qu’une des multiples manifestations de notre humanité sur cette terre, des liens que nous tissons entre individus et représente toute la diversité des hommes et des femmes de toute société africaine.
    De tous temps l’Afrique a connu l’homosexualité car elle est consubstantielle à toute société humaine sur cette terre.
    Il est vain d’opposer les êtres humains aux autres sur cette base insignifiante.
    Seul l’ amour nous élève, pour paraphraser Antoine de St Exupéry : »on ne voit bien qu’avec le cœur ».
    Chaque être humain a droit au respect du choix de ses partenaires dans le cadre d’une relation  entre adultes consentants.
    Celui qui ne ressent aucune attirance pour les personnes de son propre sexe n’a qu’à se tourner vers une personne d’un sexe différent, et laisser ceux aimant une personne de même sexe en paix: chacun est capable de trouver chaussure à son pieds sans s’occuper des affaires de son voisin.
    Dans le cas contraire, il peut s’agir d’une personne envieuse, jalouse, voulant faire du mal aux autres afin d’adoucir sa pauvre condition d’ être humain sur cette terre en se cherchant un ennemi et s’estimant constituer un exemple à imposer aux autres pour magnifier son égo masquer son malaise, son sentiment d’être insignifiant et d’avoir beaucoup échoué dans cette vie…
    A MEDITER

  4. A quoi bon s’occuper des attirances de chacun, alors même que ces relations se pratiquent entre adultes consentants.
    Certains gays peuvent être également dégoutés par une relation sexuelle entre un homme et une femme, ce type de relation étant étranger à leurs désirs. Ils ont néanmoins la sagesse de pleinement accepter cette différence sans devenir hétérophobes.
    Par conséquent les personnes n’étant pas attirés par une personne de même sexe, voir dégoutées par cette idée, si elles sont homophobes sont entièrement responsables de leur homophobie. Lorsque l’on est pas attiré par une relation homosexuelle, il n’est nul besoin de se complaire dans les préjugés et de rejeter les gays et les lesbiennes
    Pourquoi tout le monde devrait il donc se conformer à un type de relation, qui serait automatiquement un modèle?
    Les hétérosexuels seraient ils par définition supérieurs aux gays et lesbiennes?

    Il existe une extraordinaire diversité des êtres humains sur cette planète, chaque individu ayant ses qualités et ses défauts, ses forces et ses faiblesses..
    Les gays et les lesbiennes ont une famille, des amis, exercent diverses professions…
    Rejeter ces personnes, crée du malheur, compromet l’harmonie d’une société, représente un frein au développement économique et social d’un pays.
    Quand je consulte un docteur: c’est pour être bien soigné, lorsque je suis des cours ou une formation: c’est pour acquérir le diplôme souhaité, peu m’importe leurs attirances sexuelles et affectives, la seule compétence professionnelle est recherchée et appréciée.
    Ma vie sexuelle et affective me suffit, sans éprouver le besoin de m’occuper de celle d’autrui.
    Je souhaite tout simplement le bonheur à chacun, de connaître l’amour, que sa sexualité soit homosexuelle ou hétérosexuelle…

  5. Personnellement, lorsqu’une personne me dégoute, j’estime inopportun de lui signifier mon dégout. Il n’existe sur cette terre, aucun être humain qui soit attiré par tout le monde.
    Comme on dit « tous les gouts sont dans la nature ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s